Accueil > Présentation du site > Le CHJ et les humanités numériques

Le CHJ et les humanités numériques

Mise à jour : 3 octobre 2017

Créé au début des années 1980 au sein de la faculté de droit de Lille, le Centre d’Histoire Judiciaire (CHJ) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 8025) sous les tutelles de l’Université de Lille et du CNRS. Ce laboratoire fédère des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des ingénieurs et des doctorants avec pour ambition d’interroger l’articulation du couple Justice et Société dans l’espace et dans le temps.

Depuis sa création, le Centre s’est singularisé dans le champ des sciences sociales par ses recherches sur l’histoire de la justice, qui sollicitent au premier chef des outils méthodologiques propres à l’histoire du droit, et en prenant soin de replacer l’étude du droit dans ses rapports avec les professions judiciaires et les justiciables. Il porte son attention principalement sur les modes de création, d’évolution et de circulation des systèmes juridiques et judiciaires, en tenant compte de l’environnement politique, social et économique tant au plan local, national qu’international.

Le champ d’investigation du CHJ se déploie dans le temps, de l’Ancien Régime à l’époque contemporaine, et dans l’espace, de la métropole aux territoires ultramarins. Ses objets d’étude traversent les institutions, les procédures, les modes de résolution des conflits et la littérature juridique. Ils comportent une forte dimension interdisciplinaire et comparative liée aux nombreux échanges et partenariats internationaux noués par les membres de l’équipe.

Au-delà des travaux académiques ordinaires (séminaires, journées d’étude, colloques, etc.), le CHJ a voulu contribuer activement à la circulation des savoirs en proposant à la communauté scientifique des contenus numériques reprenant ses objets d’études. Le CHJ offre plusieurs accès où vous trouverez des instruments susceptibles de vous aider à parfaire votre information, à alimenter votre réflexion ou à conduire vos recherches quel que soit votre horizon disciplinaire, professionnel ou géographique.

1. Les autres sites sous Nakalona

Revues de droit colonial a pour objectif de fournir à la communauté scientifique un outil de travail sur les Revues Juridiques françaises traitant du droit colonial. Ce corpus doit, à terme, réunir la doctrine juridique coloniale telle qu’on peut la trouver dans les principales revues de droit, mais aussi des données prosopographiques relatives aux auteurs ayant apporté leur contribution à ces revues et enfin la jurisprudence des cours d’appel contenue dans ces revues.

Meta-parleflandre expose et met à disposition, d’une part, une analyse des sources normatives et jurisprudentielles, et d’autre part, des travaux de recherche, autour du parlement de Flandre. On y trouvera, sans exhaustivité : des fiches analytiques sur les recueils d’arrêts, un guide sur les archives du parlement, un état des avocats reçus à la cour, une bibliographie des travaux relatifs à la cour, les édits et ordonnances concernant le fonctionnement de la cour.

2. Un carnet de recherche

ColonialCorpus est une publication en ligne qui diffuse des recherches et met à disposition des sources, des banques de données et des informations sur l’histoire de la justice coloniale et du droit colonial aux niveaux national et international. Elle se veut lieu d’échange avec des chercheurs de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales qui s’intéressent aux colonies et à l’outre-mer.

3. Une bibliothèque numérique

Fontes Historiae Iuris propose des ouvrages numérisés en histoire du droit et de la justice. Les ouvrages sont classés selon la typologie des sources du droit (Législation, Doctrine, Coutumiers, Recueils d’arrêts, Dictionnaires, Encyclopédies et Lexicographies). Une fois l’ouvrage repéré, un simple clic sur le lien hypertexte permet de le consulter, et parfois de le télécharger, à partir d’une bibliothèque numérique extérieure au portail.

4. Une base de données

ParleFlandre s’inscrit dans un projet intitulé « Le fonds judiciaire du Parlement de Flandre (1668-1790). Constitution d’outils adaptés à une exploitation scientifique ». La base présente le recensement des dossiers de procédure traités devant le parlement de Flandre, avant son installation à Douai (1668-1715). Les dossiers, d’épaisseur inégale, contiennent pour l’essentiel les pièces de procédure des affaires jugées dans le ressort de la juridiction, mais aussi des pièces justificatives de l’argumentation développée qui donnent un éclairage singulier sur l’application du droit.